26 OCT 17 0 commentaire
Après les blocs, l’ambulatoire

Après les blocs, l’ambulatoire

La clinique de l’Orangerie (Strasbourg) va créer un centre ambulatoire. Les travaux ont débuté en août pour une durée de trois mois. Le chantier s’inscrit dans une série d’investissements de modernisation de l’établissement du groupe Elsan.

 

La structure du bâtiment en poteaux poutres, avec peu de murs porteurs, permet d’aborder les réaménagements de la clinique de l’Orangerie avec une certaine souplesse. Et ce malgré la nature contrainte de son implantation, le long de l’allée de la Robertsau. Ce fut le cas l’an passé avec la création d’une huitième salle de bloc opératoire. Et c’est aujourd’hui encore le cas avec la création du centre ambulatoire, au premier étage.

L’an passé donc, pour faire face à l’évolution de l’activité, la clinique (propriété du groupe Elsan depuis fin 2015) avait souhaité agrandir et moderniser l’espace de stérilisation, installé au troisième étage et enclavé dans les salles de bloc. « Notre stérilisation ne permettait pas de traiter aisément les volumes et l’augmentation de l’activité », explique Patrick Wisniewski, le directeur de la clinique.

 

La « Sté » déménagée et agrandie

Il a donc été décidé de déplacer vers le deuxième étage, l’unité de surveillance continue post-opératoire. Ce qui a dégagé de la place au troisième pour agrandir la « Sté » comme on l’appelle dans le jargon hospitalier. Celle-ci dispose d’un équipement de lavage et de séchage du matériel qui passe ensuite dans un mur d’autoclave pour des cycles de stérilisation de 90 minutes à 134 degrés. Le tout pour alimenter quasiment à flux tendu l’activité du bloc et de ses huit salles d’opération. Ce chantier représente un investissement de près de 3 millions d’euros qui fait suite aux travaux de 2014 de création d’une troisième salle de soins au sein de l’unité de cardiologie. Depuis le mois d’août, l’établissement est à nouveau en travaux, au premier étage cette fois-ci.

 

Baisse de la durée moyenne de séjour

Le chantier s’inscrit dans l’évolution générale du secteur qui tend vers une diminution de la durée moyenne de séjour. Il s’agit ici de développer l’activité ambulatoire, c’est-à-dire de courte durée, environ une dizaine d’heures maximum. « Aujourd’hui, nous souhaitons développer l’ambulatoire, explique le directeur de la clinique. L’objectif est d’avoir un centre ambulatoire qui réponde à la demande et qui soit aux normes. »

 

Pour ce faire, l’étage qui comptait jusqu’à peu 47 lits orthopédiques, va être scindé en deux. Une partie va garder une activité d’hospitalisation conventionnelle. Le reste est transformé en une unité de chirurgie ambulatoire de 30 places. Le tout pour un investissement de plus d’un million d’euros. Dans les faits et très concrètement, le centre ambulatoire s’étendra sur 650m². Il sera organisé autour de deux structures circulaires qui desserviront l’espace. Les patients seront accueillis, en fonction des situations, soit dans des chambres, des boxes individuels ou des fauteuils. Le tout a été dessiné par le cabinet strasbourgeois Archicub. Les travaux seront achevés dans le courant du mois.

 

© DNA – 05-10-17 – Par Olivier Claudon

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.